Déjeuner des bénévoles

Pour remercier les bénévoles, le conseil sectoriel les a invités à un déjeuner au Georgesville le 17 janvier 2019

Voir les photos dans Dropbox.

La décision prise par l’AREQ nationale concernant les bouteilles de vin

Lors du conseil d’administration tenu les 5 et 6 septembre derniers, il a été résolu, sur recommandation du CNEDD, « que l’AREQ se rallie aux groupes qui demandent que soit instaurée la consigne des bouteilles de vin au Québec ». Puisqu’à ce moment dans le temps les manifestations publiques sur ce dossier étaient derrière nous, l’AREQ a cru bon d’attendre que le mouvement refasse surface dans les médias avant de s’exprimer sur le sujet.

Et bien il semblerait que ce moment soit arrivé! Mercredi le 16 janvier un groupe citoyen a invité la population à faire pression sur la SAQ afin qu’elle instaure une bonne fois pour toute la consigne des bouteilles de vin au Québec :

 –          http://plus.lapresse.ca/screens/b6ddfe0d-0e16-4969-b62e-b795a5547651__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

–          http://journalmetro.com/actualites/national/2049698/un-mouvement-national-pour-forcer-la-saq-a-consigner-le-verre/

 L’action proposée par ce groupe de citoyens est simple : retourner nos bouteilles de vin vides à la SAQ et exprimer que nous souhaitons que la consigne soit instaurée. Si ce mouvement prend de l’ampleur, il est réaliste de penser qu’il porte fruit, considérant que le Québec fait partie des deux seules provinces au Canada qui ne consignent pas ces bouteilles.

 L’AREQ fera donc la promotion de cette action publiquement mais nous vous invitons aussi, en tant que responsables régionaux du dossier, à poser ce geste et à inviter les membres de votre région à le faire. La consigne est une façon autrement plus efficace de recycler le verre que la collecte sélective. Il est temps que la SAQ passe à l’action.

 Nous vous invitons donc à partager cette actualité, qui sera aussi diffusée dans l’Infolettre de l’AREQ :

http://areq.lacsq.org/lareq-appuie-le-mouvement-exigeant-la-consigne-des-bouteilles-de-vin-au-quebec/2019/01/

 Pour en savoir plus :

 www.saqconsigne.com

https://www.facebook.com/saqconsigne/

René Baillargeon, un bon samaritain

Un bon samaritain de 80 ans a réédité une tradition qu’il poursuit depuis près de six ans, quand il a accueilli trois personnes seules atteintes de déficience intellectuelle pour un dîner de Noël chez lui, à Saint-Prosper, en Beauce.  Article provenant du Journal de Québec.

René Baillargeon, un enseignant à la retraite et père de cinq enfants, répand la bonté chaque semaine dans cette municipalité de 3600 résidents.

Dans un rituel bien rodé, il a cueilli ses trois convives à leur résidence respective, conduits par son voisin Joséphat Larochelle, 88 ans. Le groupe a ensuite pris la direction de l’église de Saint-Prosper pour assister à la messe dominicale, le week-end dernier, avant de s’attabler au domicile de M. Baillargeon pour se remplir l’estomac.

Depuis six ans

L’octogénaire répète cette routine chaque dimanche depuis maintenant près de six ans. Ce repas de Noël était un moment tout particulier aux yeux de M. Baillargeon, lui permettant de combler ses invités, pour la plupart sans famille, démunis et atteints de déficience intellectuelle. Pour l’occasion, la table est bien chargée de quiche, de tourtière, de fromage et de salade de chou préparés par sa fille.

Le père de famille y voit une façon de « donner au suivant » et de briser l’isolement de personnes démunies qui, autrement, seraient seules.

Même si le dîner rassemblait cinq personnes, la tablée était prête pour en accueillir une de plus, alors qu’un couvert reste vacant et vide de victuailles. Mais pourquoi ?

«On ne le sait pas si quelqu’un dans le besoin peut arriver. Il ne sera pas dépaysé [s’il vient], il est attendu», fait valoir celui qui a enseigné toute sa carrière à Saint-Georges.

M. Baillargeon explique que ses parents, qui géraient une maisonnée de 10 enfants en plus des grands-parents, laissaient invariablement un couvert supplémentaire à table, «juste au cas que le quêteux arrive», raconte-t-il.

«Ça peut être juste magique»

Les trois invités de la journée sont tous trois attablés. Pendant que Huguette, 66 ans, raconte sa fierté de s’occuper du lapin que lui a offert M. Baillargeon il y a quelques mois, Yvan, 63 ans, fait savoir à son hôte sa gratitude entre deux bouchées. Roger, 72 ans, qui raffole particulièrement du fromage, persiste à offrir quelques portions aux représentants du Journal.

«C’est bon, mais il ne cuisine pas comme ma mère!», taquine Roger, «le boute-en-train» du groupe, comme se plaît à l’appeler René Baillargeon. «Je fais juste l’agacer. Je l’aime assez», enchaîne tout de suite Roger.

«Il faut qu’il y ait de la communion entre les humains. Ça peut être juste magique. Il faut se salir les mains en faisant la communion ailleurs qu’à la messe», insiste René Baillargeon, dont la vigueur est bien loin de trahir les 81 bougies qui l’attendent.

Accueil de nos nouvelles personnes retraitées

En ce mercredi 24 octobre 2018, le conseil sectoriel accueillait ceux et celles qui viennent de prendre leur retraite. Liane Loignon anima cette rencontre. Présentation des membres du CS, historique de l’ARREQ et ses buts, Fondation Laure-Gaudreault.Allocutions  et remise de cadeaux aux personnes retraitées dont nous souhaitons une heureuse retraite.

Voici quelques photos que j’ai prises lors de cette rencontre. Espérons que Guy Roy me pardonnera pour la qualité.

 

Photos du voyage à Québec

Vous pouvez voir toutes les photos de ce voyage dans la Galerie de photos ou dans Dropbox.

En voici quelques-unes.

Rencontre interrégionale et environnement

Votre conseil sectoriel représenté par Patsy Gagnon, Jacques Rancourt, Louise Fortin et Marie Nadeau ont participé les 3 et 4 octobre à une rencontre des conseils sectoriels.

On a parlé de la structure de l’AREQ et de son fonctionnement.

Une conférence ayant pour titre : Comment susciter la relève? Discussions en atelier sur ce sujet.

On a parlé du guide administratif, des outils de communication, le point sur les directives médicales anticipées, la vie associative dans nos secteurs.

Je vous place ici notre ordre du jour : Rencontre interrégionale

 

 

 

Louise Fortin, responsable du dossier de l’environnement me demande de vous faire part de cette activité en cliquant sur le lien ici